Il y a quelques temps, on vous parlait des métiers liés à la culture de l’huile d’olive comme la fabrication des scourtins. Cette semaine, on met les pieds du côté de Romans-sur-Isère, dont l’image de la vile est fortement associée à un savoir-faire ancestral :  le travail du cuir et la fabrication de chaussures. Bienvenue dans des ateliers et entreprises « made in Drôme ».

Romans

L’histoire

Profitant de la force motrice de l’Isère et des peaux des troupeaux des montagnes du Vercors, Romans déploie dès le Moyen âge une activité artisanale de tannerie et de mégisserie (tannage des peaux d’ovins et caprins).

A l’époque des Trente Glorieuses, la ville sera incontestablement reconnue comme « la ville de la chaussure » avec 5000 personnes travaillant dans le secteur sur le bassin de Romans.

Après plusieurs décennies de déclin lié à l’ouverture du marché à la concurrence internationale, la filière va connaître un renouveau à partir du début des années 2000 sous l’impulsion d’entrepreneurs attachés au maintien du savoir-faire traditionnel mais aussi à revisiter la chaussure à travers des démarches innovantes.

Pour revivre cette histoire passionnante, l’étape indispensable est la visite du Musée International de la Chaussure. Sa collection de 20 000 pièces est un véritable voyage dans le temps et sur la planète avec des chaussures d’ici et d’ailleurs…

chaussures

Les étapes de fabrication

Avant que les chaussures n’arrivent jusqu’à vos pieds, elles vont passer par différentes étapes. Si à l’origine chaque étape était réalisée à la main, les ateliers de fabrication se sont progressivement modernisés. Et aujourd’hui, Romans n’est plus dans une dynamique de production de masse. La filière mise sur la fabrication de chaussures originales pour la mode ou le luxe, en phase avec leur temps. Pour cela, elle s’appuie sur le savoir-faire acquis au fil des décennies tout en garantissant des produits de qualité.

Avant de s’attaquer à la fabrication en tant que telle, les entreprises d’aujourd’hui démarre le lancement d’un nouveau produit avec une première phase de conception. Le futur modèle est d’abord dessiné en CAO (conception assistée par ordinateur) puis un premier prototype est réalisé.

  • Découpe

Première étape, il faut avant tout couper les différentes matières (cuir, feutre, tissu…) des diverses parties de la chaussure (languette, bout dur à l’avant, renfort ou contrefort à l’arrière…)

  • Piquage

Il faut ensuite assembler les différentes pièces entre elles à l’aide de machines à coudre.

  • Montage

Il faut alors procéder au montage de la chaussure, c’est à dire à sa mise en volume à l’aide d’une forme appelée « faux pied ».

  • Finitions

Il faut que la chaussure soit toute belle avant d’être enfilée : pose des lacets, de la marque, fraisage, bichonnage (=nettoyage et brossage) et c’est dans la boîte !

Pour connaître plus en détail les secrets de ce savoir faire, le mieux est bien sûr d’aller visiter les ateliers de fabrication…

La chaussure d’aujourd’hui à Romans

Un nouveau lieu emblématique de la filière a vu le jour en plein centre-ville : la Cité de la Chaussure qui comporte un magasin de 300 m² et  5 ateliers de fabrication visitables :

fabricant

Voici quelques autres adresses pour faire vos emplettes de chaussures…

On vous en a déjà dit beaucoup, à vous maintenant de mettre un pied devant l’autre… jusqu’à Romans !

 

 

 

 

Partager sur

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Lire plus Lire moins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *