La deuxième partie du XIXe siècle fut une période catastrophique pour le vignoble français ; et celui de la Drôme ne put y échapper. En effet, le phylloxéra détruisit tout sur son passage, s’attaquant à tous les plants de vignes ; si bien qu’il fallut trouver des solutions. Parmi celles-ci le greffage sur des plants américains fut retenue. Et tant mieux! Aujourd’hui encore cette pratique est d’actualité. Et voici ce que le Président du Conseil et Ministre de l’Agriculture en disait en 1897, lors du concours régional agricole de Valence.

« Au concours régional de 1897, dans le département de la Drôme, 122 exploitations ont demandé la visite du Jury et 103 ont été récompensées.

Plaine de vignes
© L. Pascale – LaDrôme Tourisme

Les résultats obtenus par la vaillante population agricole de ce département sont, d’ailleurs, rendus plus remarquables encore par les inconvénients d’un climat assez peu favorable à l’une des cultures les plus rémunératrices, je veux dire à la culture de la vigne ; malgré ces inconvénients, cependant, le Jury, dont j’ai eu l’honneur de faire partie, a rapporté de sa longue excursion, dans la Drôme, la conviction formelle que les plantations de vignes doivent y être multipliées le plus possible, et que, partout où elles seront intelligemment établies et soigneusement traitées, leur rendement moyen sera supérieur à celui de la plupart des autres cultures. »

Trois viticulteurs ayant planté le cépage Syrah furent ainsi récompensés comme nous le dit le Rapport sur la prime d’honneur, les prix culturaux de spécialités et d’irrigation.

Un Viticulteur récompensé à Truinas

Ainsi, M. Emile Vache installé à Truinas, a reconstitué en plants indigènes, Gamay, Portugais bleu, Syrah et Alicante-Bouschet greffés sur Solonis et Riparia, une ancienne vigne détruite par le phylloxéra ; cette reconstitution fut entreprise six ans avant la visite du Jury qui l’a trouvée judicieusement faite et convenablement soignée. Le jury attribue à M. Vache une médaille d’argent grand module.

Un viticulteur récompensé à Valence

Le jury a visité dans la commune de Valence une vigne de 27 ares appartenant à M. Blanc et constituée par lui, de 1893 à 1895, en Syrah, Mondeuse et Durif greffés sur Riparia, Vialla et Jacquez. Cette plantation est très soignée ; vu son jeune âge, elle n’a pas encore donné de sérieux résultats, mais son aspect luxuriant permet de prévoir qu’elle produira, dans un avenir prochain, un revenu rémunérateur. Le jury attribue à M. Blanc une médaille d’argent.

Cave voûtée avec muids de vin
© L. Pascale – LaDrôme Tourisme

Un viticulteur récompensé à Saillans

A Saillans ; sur des terres abandonnées depuis l’invasion phylloxérique, M. Andrieux a créé un vignoble de 5000 souches syrah, Clairette, Chasselas et Passerille, greffés 3/4 sur Riparia et 1/4 sur Jacquez. Le jury a trouvé les vignes de M. Andrieux très bien soignées et abondamment fruitées ; il lui attribue une médaille d’argent grand module.

Vinsobres et ses vignes en automne
© L. Pascale – LaDrome Tourisme

En d’autres termes, le concours agricole régional de Valence témoigne d’une forte reprise de la viticulture drômoise. Plus d’un siècle plus tard, nous sommes heureux que de telles personnes ont pris ces initiatives  Et nos viticulteurs d’aujourd’hui leur rendent hommage en donnant le meilleur d’eux-mêmes pour proposer chaque jour des produits de qualité.

Partager sur

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Lire plus Lire moins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *