L’Exposition Universelle reste, à chaque fois qu’elle se présente, un événement ayant un rayonnement international. Celle qui s’est déroulée à Paris en 1855 est de cet ordre-là. Et le vignoble drômois y était représenté… dans la onzième classe, celle de la préparation et conservation des subtances alimentaires. En voici un petit aperçu :

L’Exposition Universelle de 1855 à Paris

L’usage presque général du vin dans toutes les parties du monde, l’influence de cette boisson sur la santé, et le caractère même des peuples qui associent le vin à leurs repas, a fait de la culture de la vigne une question importante.

Lors de cette Exposition Universelle, la France est représentée par 24 départements. Sa production viticole, seule, s’élève, année moyenne, à plus de 40 millions d’hectolitres de vin. Et parmi les récompensés, nous pouvons noter quelques propriétaires drômois.

Vignes et lavande
© L. Pascale – LaDrôme Tourisme

un belle présence du vignoble drômois

Ainsi, M. Alfred-Blanc-Montbrun, à Livron, a exposé des vins blancs secs des côtes du Rhône de la récolte de 1830, provenant du Clos de la Rolière, près Livron, vignoble de 7 hectares planté, en 1824, par le père de M. Alfred Blanc-Montbrun. Ce vin, dit Xérès français, est d’une bonne nature, alcoolique comme la plupart des vins du Midi ; il faut le boire après dix ans de bouteille ; il a alors une saveur et un bouquet qui le font rechercher.

Ensuite, M. Henri et Léon Berton, propriétaires du domaine de Condorcet-la-Nerthe, à Châteauneuf-du-Pape, à Avignon (Vaucluse). Les vins rouges dits Condorcet de 1849 et de l’Hermitage de 1849, présentés par ces exposants, proviennent des plants dits Syrah-de-l’Hermitage, cultivés au domaine de Condorcet-la-Nerthe, et ont été apportés du coteau de l’Hermitage à Tain. Ces vins, d’une belle couleur, sont moelleux.

Enfin, les vins de l’Hermitage de M. le Comte Mure de Larnage, imitent ceux du clos de la Rolière, de 1842, 1833, 1829, 1831, 134 et 1847. La nature de ces vins, comparée aux bons crus que nous avons récompensés et leur bonne préparation, les placent au premier rang des meilleurs vins de cette espèce.

Grappe de raisin noir
© L. Pascale – LaDrôme Tourisme

En définitive, le terroir drômois et le savoir-faire de ses vignerons possède une riche histoire. Et les viticulteurs actuels assurent cette relève avec brio! Ils n’attendent que vous pour partager le résultat de leur travail! Alors n’hésitez pas à leur rendre visite et belle dégustation (avec modération) à tous.

Partager sur

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Lire plus Lire moins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *