Continuons le voyage commencé à Valence et Romans. Suivons notre guide du XVIIe siècle, M. Piganiol de La Force en 1718 qui écrivit quelques notices sur des villes du sud de notre cher département.

Le long du Rhône, de Livron à Pierrelatte

Montélimar sur le Robiou a pris son nom des Adhemar de Monteil, ses anciens seigneurs. Cette petite ville est assez peuplée. La citadelle est sur une éminence. Elle a un gouverneur, un lieutenant de Roy et un major, et ordinairement deux compagnies d’infanterie pour garnison. Au reste, le savant P. Labbe s’est un peu mépris lorsqu’il a dit que cette ville était sur le Rhône. Elle est sur le Roubiou, et est éloignée du Rhône d’une petite lieue.

chateau des adhemar

Livron, Libero, Libronium, est une petite ville située sur une hauteur, dont les murailles sont presque à présent toutes démolies. C’est néanmoins un lieu considérable à cause de sa situation. Il n’est qu’à une petite lieue du Rhône, et la Drôme cotoye la colline sur laquelle il est situé. Il y faut passer ce torrent dans une barque, et ce passage est très incommode, et quelquefois très dangereux. Saulces est à une lieue de là : c’est une maison toute seule, & bâtie pour la commodité des voyageurs. Il ne manque rien à cette maison, qui est faite de manière à se pouvoir passer de toute sorte de voisins. Pierre-Late est un bourg qui appartient à M. le Prince de Conty. Il est au pied d’un rocher qui se trouve seul au milieu d’une plaine. Il y a ici un gouverneur qui est sans appointemens du Roy.

Visite des villes le long de la rivière Drôme …

Le Diois était un comté qui appartenait aux mêmes seigneurs que le Valentinois, & qui fut uni au Dauphiné en même temps. Die, Dea Vocontiorum, sur la rivière de Drôme, est la capitale de ce petit pays. Elle est le siège d’un évêque, et avant la révocation de l’Edit de Nantes, il y avait dans cette ville une Académie ou Université pour ceux de la Religion prétendue Réformée, et une citadelle qui a été rasée, et dont il ne reste que le Gouverneur.

Crest

Crest est une petite ville aussi sur la Drôme, et à cinq lieues de Valence. Il y a un Gouverneur et une Compagnie d’Infanterie dans une tour, où l’on met quelquefois des prisonniers d’Etat. Le Tricastin a pris son nom des Triscastins ses anciens habitans. On n’y voit d’autre ville que celle qui suit.

… Et en Drôme provençale

Saint-Paul-Trois-Châteaux était connue des anciens sous le nom d’Augusta Tricastinorum. La ville de S. Paul-Trois-Châteaux a pris son nom de S.-Paul son quatrième Evêque, qui y fut si aimé, et si honoré du peuple, qu’il donna son nom à la ville dont ce saint Prélat était évêque. Les murailles de cette ville sont bonnes. Les Jacobins ont un Couvent hors de la ville qui est assez beau. Le portique fait un agréable effet aux yeux par les arbres dont il est accompagné. Suze, Donzère et Grignan sont aussi dans le Tricastinois.

Gargouille

En d’autres mots et pour conclure, les villes de la Drôme émerveillaient déjà nos ancêtres. Aujourd’hui, elles nous révèlent encore leurs secrets et leurs trésor si l’on prend le temps de s’y balader.

Partager sur

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Lire plus Lire moins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *