Thomas Platter dit le Jeune est un botaniste et médecin suisse. C’est le fils d’un second mariage de Thomas Platter le Vieux. En 1595, il quitte Bâle pour n’en revenir qu’en 1600 après avoir voyagé en Espagne, en France, en Angleterre et aux Pays-Bas. Dans les années 1604-1605, il a rédigé un journal de voyage, sorte de récit d’initiation, au travers du sud et de l’ouest de la France. Voici ce qu’il dit de Valence :

« C’est une ville qui s’appelle Valentia en latin, Valence ou Valanson en français. Elle est située en rive gauche du Rhône, vers le lever du soleil. Ville très allongée! J’y ai vu la première citadella, citadelle de mon voyage. C’est un grand bastion, puissant et fortifié, qu’on a bâti là où jadis s’élevait tout un faubourg ; cette forteresse est défendue par de nombreux soldats. La ville elle-même a une double enceinte de remparts. Elle est également bien défendue, bien fortifiée.

Après, je me suis rendu au collegium : il y a en effet dans cette ville une université ; on y confère le grade de docteur à de nombreux étudiants dans toutes les diverses facultés. C’est un affreux collegium ; on n’y trouve, à ce que j’ai vu, qu’un seul auditorium, une salle où l’on fait les cours. C’est près de la place St-Apollinaire ; on y dénombre peu d’étudiants. Ensuite j’ai contemplé la maison de l’évêque et l’église St-Jean. Dans la demeure épiscopale, on fait la promotion des nouveaux docteurs. J’ai vu aussi la place du marché. Finalement nous sommes revenus à notre bateau, en passant par un long faubourg.

La suite du témoignage de Thomas Platter sera l’objet de notre prochain article.

Partager sur

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Lire plus Lire moins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *